+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

29 Avril 2020

La France veut devenir autosuffisante en masques sanitaires (chirurgicaux, FFP2, FFP3) d’ici la fin de l’année 2020. Les 4 producteurs français existants (Kolmi-Hopen, Paul Boye Technologies,Valmy, Macopharma) ont considérablement augmenté leur production depuis le début de la crise, passant de 3,5 M d’unités produites par semaine à 10 M. L’objectif est d’atteindre 20 M de masques produits fin mai, puis 40 M fin octobre (soit à peu près la consommation de masques par les personnels soignants français). De nouveaux acteurs vont produire ces masques médicaux : Brocéliande, Savoy, BB Distrib, BioSerenity et Chargeurs et le site ex-Honeywell de Plaintel (22) fermé en 2018 faute de commandes devrait être relancé avec l’aide de la région Bretagne. Mais la filière manque du matériau qui donne au masque ses propriétés de filtration, le meltblown (textile non tissé issu de l’extrusion-soufflage). La France ne possède pour l’heure qu’1 seule unité de production, celle du géant US Berry, dont la filiale Fiberweb est située à Biesheim (68). L’Etat vient donc de lancer un Appel à Manifestation d’Intérêt pour la création de nouvelles unités de production de meltblown, ainsi que d’unités de fabrication de membranes par électrofilage (procédé d’electrospinning) et ainsi créer une filière nationale. Cet AMI est ouvert jusqu’au 30 juin 2020

24 Avril 2020

La région Nouvelle-Aquitaine lance un nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) flash pour soutenir les efforts de recherche et accélérer les innovations susceptibles de lutter contre le Coronavirus. Ouvert du 24 avril au 24 mai 2020, il s’adresse aux entreprises, établissements de santé, associations de patients, établissement publics d’enseignement supérieur et de recherche et centres technologiques implantés sur le territoire si possible dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire/collaboratif. 5 grandes thématiques sont prévues : les études épidémiologiques, la physiopathogénie de la maladie, la prévention/transmission/le contrôle de l’infection, les enjeux globaux de l’épidémie, et les enjeux globaux de l’après-crise. Le montant de l’aide régionale pourra varier entre 50 et 200 k€ par projet. La sélection des projets sera réalisée dans un délai court

15 Avril 2020

La crise viticole qui a démarré avec l’imposition de taxes US sur les vins européens en réponse aux aides dont bénéficie Airbus, est désormais sans précédent avec l’arrêt des exportations et la fermeture des bars/restaurants. Les 3 principaux l’Espagne, l’Italie et la France auraient désormais chacun plus de 300 millions de litres de vin invendus… Le député PS de l’Aude (11) Eric Andrieu multiplie les alertes à la communauté européenne et demande la mise en place d’une aide à la distillation des stocks et invendus, l’alcool ainsi produit pourrait rentrer dans la fabrication de gel hydroalcoolique et permettre aux viticulteurs de passer le cap et de faire la vendange 2020…

15 Avril 2020

En pleine crise du Covid-19, la startup girondine Toopi Organics, créée en 2019 à Langon (33) et accompagnée par UNITEC vient de lever 1 M€ pour transformer l’urine humaine en un engrais agricole bio des plus efficaces validé par l’INRA comme par l’INERIS avec un procédé innovant low tech breveté. D’ici la fin 2020, elle aura construit sa 1ère unité d’enrichissement d’urine humaine. Ensuite son plan de développement est très ambitieux avec la création de petites unités de collecte et de transformation pour répondre aux besoins des marchés locaux en France, en Belgique puis dans le monde. Selon son fondateur Michaël Roes : « avec seulement 20 % de l’urine humaine produite en Europe et notre procédé low-tech, on pourrait remplacer 30 à 40 % des engrais minéraux et ainsi limiter les importations d’azote et de phosphore »… le marché potentiel est colossal !

24 Mars 2020

La Région Nouvelle-Aquitaine lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI), afin de répondre aux besoins en équipements médicaux manquants pour la communauté médicale et pour l’ensemble des personnels d’entreprises en activité (masques, gel hydro-alcoolique, lunettes de protection, respirateurs, …). Les entreprises répondant à cet AMI seront orientées vers la plateforme régionale de mise en relation entreprises et experts pour fournir les principaux cadres technologiques et règlementaires de fabrication des équipements et produits. La Région fournira, le cas échéant et dans la mesure du possible un appui à la production et à la validation technique des prototypes. Une aide régionale pourra être étudiée pour la mise en œuvre et le déploiement de la solution sous forme d’une subvention publique. L’éligibilité et l’intensité de l’aide varient en fonction de la taille de l’entreprise

19 Mars 2020

L’aventure de France Confection, le dernier costumier français (Smuggler) basé à Limoges (87) connaît malheureusement son épilogue ce jour avec la mise en liquidation judiciaire et la suppression de 85 emplois. Placé en RJ depuis le 8 janvier dernier pour 6 mois, le groupe n’a pas réussi à trouver les fonds nécessaires pour pérenniser l’activité fragilisée par les crises successives depuis 2018 (Gilets jaunes, retraite, Covid-19) qui ont entrainé une baisse des commandes de 40 à 50%. A noter qu’un projet d’usine du futur 4.0 annoncé en 2019 pour un investissement 13 M€ dans le but d’augmenter la productivité en s’appuyant sur de nouvelles technologies numériques n’avait pu être financé…