+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

21 Avril 2021

Instruite par les déboires de Boeing depuis 2006 sur ce métier, AIRBUS transforme son activité aérostructures pour la réintégrer comme un des cœurs de son métier aéronautique et ses ses process. Concrètement, 2 nouvelles sociétés d’assemblage d’aérostructures vont être créées et seront filiales à 100 % d’Airbus. 1 en France au 1er janvier 2022, elle confortera les sites de Rochefort (Siège-17), Salaunes et Mérignac (33), Saint-Nazaire et Nantes (44), Méaulte (80) et Casablanca et Tunis. Une 2nde sera créée en Allemagne. En tout, l’activité aérostructures pèsera 12 000 salariés et 5 Mds d’€uros de CA.

17 Avril 2021

La Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson (23) poursuit son extraordinaire travail pour moderniser le métier de la tapisserie et préserver les compétences des lisseurs. Après le projet « Aubusson tisse Tolkien » (Le Seigneur des Anneaux, Bilbo le Hobbit…) en 14 tapisseries exclusives (la famille vient de donner son accord pour 2 tapisseries supplémentaires), Aubusson lance le projet « l’imaginaire de Hayao Miyazaki en tapisserie d’Aubusson » 4 tapisseries monumentales de 23 m² sont en cours de réalisation pour rendre hommage à l’imaginaire de l’auteur japonais (Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro…)

16 Avril 2021

La SNCF déploie en Nouvelle-Aquitaine son projet 1001 Gares, un appel à projets pour redynamiser certaines gares, actives ou désaffectées en coopération avec les territoires. 78 sont concernées en Nouvelle-Aquitaine. Déjà 10 projets ont été acceptés : Hendaye, Biarritz (64) et Libourne (33) ont accueilli des associations dans des espaces vacants de leurs bâtiments, Radio France va s’installer à Angoulême (16), un réparateur d’accordéon parisien se délocalise à Cérons (33), une structure de réinsertion, Alter Ego, investit les locaux de Lesparre (33), et KMDrive ceux de Bègles (33). des projets qui font sens et des bâtiments qui revivent…

15 Avril 2021

Fondée en 2018, la jeune pousse landaise MATERR’UP, basée sur la Technopôle Domolandes (St-Geours de Maremne-40), a inventé un nouveau béton à base de terre, capable de réduire de 50 à 80 % l’impact carbone par rapport à la fabrication d’un béton classique tout en étant aux normes en vigueur et en répondant aux mêmes niveaux de performance. Ce béton élaboré à partir de terres d’excavations de chantiers ou d’argiles de carrière peut être fabriqué au plus près des lieux d’utilisation et nécessite donc moins de transports. MATERR’UP vient d’annoncer son rapprochement avec l’Université de Pau-Pays-de l’Adour (UPPA). Elle est à l’initiative d’une chaire sur la construction durable. C’est une 1ère à l’échelle européenne pour une start-up industrielle. Cette chaire de recherche mobilisera 1 emploi permanent, 2 doctorants et 2 postdoctorants. Elle est baptisée « Constructerr » 

9 Avril 2021

Spécialisée dans les matériels de radiocommunication pour la marine et l’aviation, TELERAD (75 salariés et 10 M€ de CA, basée à Anglet-64) a gagné un appel d’offres de 8,4 M€ auprès du Ministère des Armées pour renouveler le matériel de radiocommunication de l’Armée de l’Air et de l’Espace et le mettre en conformité avec les normes européennes. TELERAD vient également d’être choisie par Thales pour participer au développement du programme Sonoflash visant à créer une filière française de bouées acoustiques aérolargables pour la lutte anti-sous-marine qui remplaceront les fournitures US.

8 Avril 2021

Bordeaux Métropole avait lancé en Mars 2020 un Appel à Projets pour commencer à réindustrialiser le site Ford Blanquefort (33) sur les 13 ha de foncier des parcelles dites des « circuits ». Elle ne souhaite pas l’implantation de projets logistiques (Amazon, Tesson..). Elle vient de retenir le projet de la société leader de l’hydrogène, HYDROGENE de FRANCE de France aujourd’hui basée à Lormont (33) qui viendra construire une unité de fabrication de piles à hydrogène sur 3 ha et créera 100 emplois d’ici 3 ans. La région pousse la relocalisation de la société UNIKALO, trop à l’étroit dans ses sites logistiques de la métropole (Cestas et Canéjean). Elle cherche à bâtir 18 000 m² pour 25 M€ puis à construire une 2ème unité de production. Restera enfin, une fois la déconstruction et la dépollution de l’usine Ford terminée à réindustrialiser près de 80 ha…