+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

14 Octobre 2020

Le géant du gaz industriel MESSER et l’expert en biocarburants VERTEX Bioenergy ont annoncé le renouvellement et le renforcement de leur partenariat déjà vieux d’une décennie. Avec un symbole fort : la construction d’une 2nde unité béarnaise de récupération de CO2, sur le site Vertex de Lacq (64). Cette nouvelle installation, « entièrement automatisée et pilotable à distance », représentera un investissement de 11,3 M€. Son lancement est programmé en juillet 2022 et permettra à MESSER de doubler sa production de CO2, un CO2 purifié, liquéfié et analysé en vue de son utilisation ultérieure dans les industries agroalimentaire, chimique, pharmaceutique ou encore de l’eau et du papier.

11 Octobre 2020

Sur le campus de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tarbes-ENIT (65) , AGROMAT, un centre d’innovation unique en France planche sur la création de matériaux à partir de déchets organiques… Crée en 2007, AGROMAT porte aujourd’hui 2 axes de recherche principaux. Le 1er sur les des agrobétons pour lesquels il teste la meilleure matière végétale possible entre la paille, le chanvre, le lin et le tournesol. Le 2nd concerne les emballages alimentaires, toujours constitués d’agromatériaux. Les professionnels de la restauration devront obligatoirement utiliser des emballages agroalimentaires biodégradables d’ici 2030, AGROMAT collabore sur ce sujet avec VEGEPLAST (65)

30 Septembre 2020

CARBIOS, la pépite clermontoise (63) de la greentech qui a mis au point 2 procédés industriels révolutionnaires permettant la biodégradation et le recyclage des plastiques polymères a failli quitter le territoire pour le lyonnais. Mais Michelin qui est monté à son capital va l’implanter sur son site dans des locaux mis a disposition et lui permettra d’améliorer le profil de risques associé à la phase de démonstration industrielle en maîtrisant les coûts et les délais. CARBIOS a fait la une de la revue US Nature en Avril 2020

27 Septembre 2020

LHYFE, une start-up nantaise (44) soutenue par le Plan DeepTech de la BPI vient de lancer la construction de sa 1ère unité d’hydrogène « vert », aux pieds du parc éolien de Bouin (85). Elle investit 6 M€ dans ce projet pilote comprenant 700 m² de bâtiments industriels et 200 m² de bureaux comprenant le centre de R&D pour déployer sa technologie de gestion de l’intermittence et un 1er électrolyseur. L’unité devrait atteindre dès mai 2021 une capacité de production de 300 kilos d’hydrogène par jour, de quoi satisfaire la consommation de 700 voitures à hydrogène (un plein = 6 à 7 kg). Cette technologie permettant de produire un hydrogène vert pourra être dupliquée sur l’éolien offshore et l’hydrolien. 40 projets sont e portefeuille

26 Septembre 2020

La raffinerie TOTAL de Grandpuits (94), la dernière en Île-de-France, ne raffinera plus de pétrole. Total a confirmé le 24 septembre aux salariés réunis à Paris en CSE central l’arrêt, au premier trimestre 2021, des activités de raffinage de pétrole à Grandpuits. Avec un investissement de plus de 500 M€, le site de Grandpuits sera converti en plate-forme « zéro pétrole », produisant à la fois des agrocarburants (notamment pour l’aviation) et des bioplastiques, ainsi que du plastique recyclé. CORBION construira la 1ére unité européenne de PLA : un bioplastique fabriquéé à partir de sucre, biodégradable et recyclable (un pilote existe déjà en Thaïlande). PLASTIC ENERGY construire une unité de pyrolyse pour le recyclage de 15 000 tonnes / an de polymères en Tacoil, une huile synthétique pouvant être retransformée en polymères. Enfin QUADRAN, construira une centrale PV de 24 MWc complétant ainsi la reconversion du site.

24 Septembre 2020

L’Institut de recherche technologique (IRT) Jules Verne, basé à Nantes (44), mobilisera 18,5 M€ sur 3.5 ans pour réinventer les pales d’éoliennes en mode recyclable. Aujourd’hui fabriquées en composite thermordurcissable, les pales ne peuvent être recyclées de manière satisfaisante. L’ambition est de les produire en matériaux thermoplastiques, dont l’une des vertus est d’être recyclable. Le projet, baptisé Zebra (pour Zero Waste Blade Research), associe en premier lieu le chimiste Arkema et sa résine Elium, un monomère liquide polymérisant à température ambiante. Le 1er objectif, à l’horizon 2022, est de fabriquer 2 prototypes de pales employant cette résine. L’une sera longue de 62 mètres et l’autre de 75 mètres avec intégration de raidisseurs. Puis le recylcage sera investigué : compoundage ou dépolymerisation. Le consortium mobilise également Engie, en tant qu’exploitant de parcs éoliens, le fabricant de pales LM Wind Power, filiale de GE, Owens Corning, l’un des leaders mondiaux de la fibre de verre, Suez, pour la question du recyclage et le centre technique aquitain CANOE spécialisé dans les composites.