+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

10 Décembre 2019

L’usine-pilote du projet « Airbus des batteries » sera implantée à Nersac (16) à côté du site Saft. Le 9 décembre, la Commission européenne a fait savoir qu’elle ne s’opposerait pas à l’octroi de subventions pour la constitution d’une filière européenne de conception de batteries pour véhicules électriques. L’Alliance européenne des batteries réunit 17 industriels du secteur de la batterie, positionnés sur toute la chaîne de valeur et a fait naître un projet d’intérêt européen commun (« PIIEC »). La France et l’Allemagne se sont engagées à accompagner le financement de la R&D des entreprises Saft et PSA sur de nouvelles générations de batteries lithium-ion, ainsi que leur premier déploiement industriel avec une nouvelle usine dans chacun des deux pays. La 1ère verra le jour à Nersac !

10 Décembre 2019

Hydrogène de France (HDF) vient de signer un contrat de transfert de technologie avec le fabricant de piles à combustibles canadien Ballard Power Systems, pour assembler à Bordeaux (33) des Piles à Combustibles (PAC) géantes de plus de 1 MW destinées au stockage d’électricité renouvelable. L’usine de 8 000 m² doit entrer en service en 2022 pour un investissement de 15 M€ et la création attendue de plus de 100 emplois. Au-délà du marché énergétique avec cette technonologie qui permet d’effacer l’intermittence (un 1er succès en Guyane, le projet CEOG de parc solaire à stockage hydrogène), HDF et BPS se positionnent déjà sur les marchés de l’industrie navale et/ou ferroviaire (avec Siemens)

5 Décembre 2019

Derichebourg environnement va reconvertir le Biopole d’Angers (49). Le Biopole, qui avait coûté 70 M€, avait tenté de mettre en œuvre, en 2011 un process de tri mécano-biologique de 90 000 T de déchets ménagers devant permettre de produire du compost et du biogaz en remplacement d’un vieil incinérateur. Cette technologie s’était révélée être un échec et le Biopole avait dû être arrêté en avril 2015. Derichebourg environnement retenu par la SPL Anjou Trivalor va reconstruire et exploiter, à partir de 2021, le futur centre de tri des déchets ménagers recyclables issus de la collecte sélective et permettra de valoriser 30 000 T/an.

20 Novembre 2019

La marque française Friendly frenchy propose à la vente des montures de lunettes faites en coquillages : les coquilles saint-jacques de Trouville, la moule de bouchot, mais aussi les huîtres du Cap-Ferret. La marque a une ligne de conduite : « zéro pétrole et la valorisation de déchets alimentaires ». La matière des lunettes de soleil est « 100% biosourcée avec de l’huile végétale de ricin et des coproduits marins » dans un laboratoire normand à Caen, et ensuite, elle est envoyée dans le Jura, le bassin historique des lunettes françaises, pour devenir de vraies lunettes. Une lunette 100% française puisque les verres viennent eux aussi du Jura : c’est Dalloz qui les fournit.

7 Novembre 2019

Raisinor vient d’inaugurer à Coutras, à côté de son siège social, sa 2ème unité de production de carburant à base de marc de raisin, le ED95, inventé en 2008 mais qui n’a été homologué qu’en 2016. En période de vendanges, le marc (peau, pépins et rafles constitue un déchet volumineux et polluant, car contenant des restes d’alcool) est collecté dans toutes les régions viticoles de France (environ 1 M de tonnes) puis transformé en un bioéthanol avancé. La production atteindra au maximum 25 à 30 000 m3 /an mais ses performances au regard de la pollution sont excellentes ( – 85 % de GES, – 50 % d’oxyde d’azote et – 70 % de particules fines par rapport au diesel malgré une consommation de 50% supérieure). Les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, la CALI, Trans’Gironde et Trans’Landes l’utilisent déjà pour des bus (uniquement Scania…)

4 Novembre 2019

Les frères Neuville ont créé en Octobre 2018, au sein de la technopôle Domolandes, la start’up Materr’Up dédiée au bâtiment durable. Ils ont inventé un béton « vert », bas carbone, en utilisant des ressources locales et géosourcées, dont la fabrication émet jusqu’à 80 % de CO2 en moins (la fabrication du béton représente 8% des émissions mondiales de CO2) à coût équivalent : le calcaire est remplacé par de l’argile et le procédé, breveté, obtenu avec le liant Materr’up ne nécessite pas de cuisson… Ce produit intéresse tous les géants du BTP qui devront se conformer au 1er juillet 2020 à la nouvelle Réglementation Environnementale (RE2020) qui obligera à intégrer la fin de vie des bâtiments. Le marché potentiel est de 36 à 40 Mds € en France, Materr’up en vise 1%…