+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

10 Décembre 2019

Le Bélier (Siège à Vérac-33), une des plus belles success-story industrielle girondine, depuis 60 ans, spécialisé dans la fabrication de composants moulés en aluminium pour les industries automobiles et aéronautiques devrait passer sous pavillon chinois. Le groupe malgré ses 3000 salariés, ses usines en France, Serbie, Hongrie, Mexique et Chine, ses 358 M€ de CA et 27 M€ de RN en 2018 n’a pas la taille pour continuer à se développer sur les nouveaux marchés de l’électrique. La famille Galland, actionnaire de référence avec sa Holding Copernic, vient d’entrer en négociation exclusive avec le groupe chinois Wencan qui valorise le groupe à plus de 140M€. Quid du site de Vérac ?

21 Novembre 2019

Annoncée en 2017, l’usine que la start-up Metalvalue devait construire à Pîtres (27), afin de fournir 45 000 tonnes de poudre de métal par an, n’est pas sortie de terre. Mais un autre projet, plus modeste, porté par le métallurgiste Manoir Industries sera opérationnel début 2022, à Pîtres pour une unité de poudres métal d’une capacité de 10 000 tonnes / an. La fonderie de sa filiale Manoir Pîtres, vaisseau amiral du groupe avec 440 salariés, qui alimentera l’usine en acier liquide à 1 600 °C. Celui-ci sera réduit en poudre par le procédé d’atomisation au gaz. Manoir vise la réalisation de pièces par compaction isostatique à chaud (compactage des poudres à haute pression et hautes températures) et évidemment par fabrication additive. Sa cible : l’aéronautique, l’automobile, l’énergie.

12 Novembre 2019

Adidas fait un pas en arrière sur le chemin de l’usine du futur. L’équipe-mentier sportif allemand a annoncé lundi la fermeture prochaine de ses 2 Speedfactories, des sites de fabrication de chaussures largement robotisés qu’il avait ouverts il y a 2 ans en Allemagne et aux Etats-Unis en créant 200 emplois. Cette relocalisation avait suscité beaucoup d’espoirs, elle se fondait sur une capacité à produire de petites séries à la demande grâce à la robotisation des lignes et à l’impression 3D… mais le modèle n’a pas tenu car tout l’écosystème de la chaussure de sport est en Asie : fournisseurs, sous-traitants, partenaires… Les 2 Speedfactories ferment donc mais les technologies et process expérimentés seront déployés chez les partenaires asiatiques d’Adidas… Adidas continue en revanche à avancer seul sur le développement de l’impression 3D des chaussures … peut-être directement dans ses boutiques et corners.

10 Novembre 2019

Fonroche Géothermie (et Electricité de Strasbourg-ES) qui explorent le sous-sol alsacien depuis 2016 en vue de construire des centrales de géothermie profonde, viennent de confirmer avoir découvert en quantité significative du chlorure de lithium propre dans les eaux chaudes qui pourraient permettre de produire 1500 tonnes de lithium/an/centrale. Dès 2023 avec la mise en place d’une filière française (réunissant également Eramet, BASF et PSA), la France pourrait produire 30 à 40% de ses besoins en lithium et s’affranchir ainsi pour partie d’importations onéreuses d’un métal rare et stratégique…

15 Octobre 2019

St@rtec Développement (Mérignac) et Exoes (Gradignan) annoncent la création d’une Joint-Venture et leur coopération pour développer des batteries hautes performances pour le secteur automobile et les véhicules électriques spéciaux. Partageant une vision de l’avenir de ce secteur et motivés par les nombreuses synergies potentielles entre leurs 2 activités, les 2 sociétés ont décidé d’unir leurs forces, à travers la création d’une JV e-Mersiv, pour développer une batterie Li-ion de pointe rechargeable en moins de 10 minutes. cette JV a pour ambition de devenir un acteur majeur dans le domaine des batteries de haute performance.

10 Octobre 2019

Le fabricant de pneumatiques Michelin a rendu public ce jour sa décision de fermer le site de La Roche-sur-Yon (85) ouvert en 1971 d’ici fin 2020. Spécialisé dans les pneus pour poids lourds, le site emploie actuellement 619 salariés. Le « pacte d’avenir » lancé en 2016 « pour renforcer l’activité du site » vendéen, n’a « pu produire les effets attendus », malgré « 70 M€ d’investissements ». Le pacte prévoyait la production de 830 000 pneus / an, en 2018 la production a été de 680 000 et a encore baissé en 2019… L’impact territorial devra être compensé