+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

26 décembre 2021

Développée par la start-up nantaise AIRSEAS (44), la voile géante de 1000 m² (kite) pourrait réduire les émissions de CO2 des cargos de 20% grâce à la force du vent. Testée sur un navire affrété par Airbus depuis le 21 décembre et pour une durée de 6 mois, elle devrait être commercialisée en 2023. De son coté, son concurrent BEYOND the SEA (créée par Yves Parlier à La Teste-33) teste une voile encore plus grande en partenariat avec CMA-CGM. Une innovation Made In France pour baisser l’empreinte environnementale des transports internationaux…

21 décembre 2021

La coopérative agricole des Pays de la Loire (CAPL) va investir 15 M€ dans la construction, à Longué-Jumelles (49), d’un outil industriel de 22 000 m², sur 7 hectares, dédié principalement au quinoa. La 1ère pierre de ce projet, nommé Perles d’Anjou, sera posée en avril 2022 et partiellement opérationnel dès l’été prochain pour réceptionner la récolte 2022, avant d’être pleinement fonctionnel à l’été 2023. Il aura pour vocation de réceptionner, nettoyer, calibrer, stocker et ensacher jusqu’à 10 000 tonnes de graines, principalement du quinoa, mais aussi d’autres petites graines telles les pois chiches, les lentilles ou le sarrasin venant des agriculteurs de la CAPL ou d’autres producteurs. 10 emplois seront créés

16 décembre 2021

L’usine ERASTEEL de Commentry-03 (300 salariés et 200 M€ de CA dont 20% dans le recyclage) continue sa diversification en investissant 6 M€ dans 2 nouveaux projets. Tout d’abord Recybat, qui va permettre le développement d’une nouvelle activité de recyclage de piles valorisant des métaux stratégiques (manganèse, fer, zinc…) revendus à d’autres métallurgistes pour servir les besoins de la métallurgie européenne. Parallèlement, le site lance le projet EuroGreen High Speed Steel qui consiste à élaborer des aciers rapides conventionnels sur la base de 100% de matières recyclées, à horizon 5 ans, une carte à jouer pour assurer le futur de l’aciérie francaise, notamment face à la concurrence chinoise.

10 décembre 2021

Massivement soutenu par l’Etat, le groupe FAREVA va investir 52 M€ sur son site de production son site Excelvision d’Annonay (07) où il sera en mesure d’ici 2023 de produire 500 millions de doses annuelles de vaccin. Le groupe utilisera pour cela la technologie innovante de seringues pré-remplies développée aux USA par ApiJect. Cet investissement devrait permettre la création de 150 emplois.

9 décembre 2021

Red Electric, fondée en 2015 à Nancy (54), rapatrie au Mans (72) sa production de scooters électriques et compte s’appuyer désormais sur des fournisseurs européens. L’assemblage sera confié à l’industriel sarthois Chastagner. L’objectif, à terme, est une production de 10 000 unités / an. Chastagner réserve à cette fin une usine existante de 4 000 m². Cet équipementier, présent dans l’automobile et l’aéronautique, va affecter une partie de ses 140 salariés à la production de Red Electric. L’entreprise, qui emploie 50 salariés, a produit près de 2 500 scooters de type Pro50, un deux-roues spécifiquement conçu pour la livraison du dernier kilomètre. Au Mans, c’est la nouvelle gamme des maxi-scooters Model E qui sera fabriquée. Elle comprend trois engins équivalent 50, 100 et 125 cm3, avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 300 km. Ils seront vendus chez les concessionnaires mais également chez Fnac Darty. Avec cette gamme, l’entreprise veut cette fois toucher également le marché BtoC et le free floating.

7 décembre 2021

Porté par le boom des puces, le spécialiste français du graphite MERSEN (La Défense-92, 6500 salariés et 850 M€ de CA) accélère son développement dans le carbure de silicium en partenariat avec Soitec. Avec 12 à 15 M€ d’investissement / an pour les prochaines années, le chiffre d’affaires pour les semi-conducteurs devrait doubler d’ici 2025 et tripler d’ici 2030 (280 M€ attendus). MERSEN ne va plus se contenter de fournir ses matériaux et pièces en graphite aux fabricants de substrats de carbure de silicium comme Wolfspeed, SiCrystal ou GTAT. Il veut devenir lui-même fournisseur de plaquettes de carbure de silicium. L’usine de Gennevilliers (92) devrait profiter à plein de cette nouvelle stratégie