+33 (0)6 60 54 33 66 stephane.luce@cs-durables.eu

24 Septembre 2021

Le groupe automobile allemand Daimler s’est associé à Stellantis et TotalEnergies au sein d’Automotive Cells Company (ACC) pour la fabrication de batteries. Chacun des partenaires disposera d’1/3 des places au Conseil de Surveillance. L’entreprise vise ensuite la fabrication d’1M de batteries pour voitures électriques par an d’ici 2030. La 1ère usine de batteries de la coentreprise à Douvrin (62) prévoit de démarrer sa production en 2023 après l’ouverture d’une ligne pilote chez Saft à Nersac (16) d’ici fin 2021. Ensuite, ACC démarrera la production sur le site de Kaiserslautern exploitée par Opel en 2025. Daimler a promis qu’il sera « prêt » à passer au tout électrique d’ici 2030. Par ailleurs, le Centre de R&D d’ACC sera inauguré le 28 septembre à Bruges (33), 300 salariés y travaillent déjà.

24 Septembre 2021

Le groupe français Seb continue de déployer sa stratégie de relocalisation partout où il le peut. Il va installer sur 26 ha une plateforme logistique à Bully-les-Mines (62) en 2023. Un gros investissement pour le bassin minier d’un montant de 85 M€, avec à la clé 500 créations d’emplois. Bully-les-Mines offre des accès privilégiés aux autoroutes A21, A1 et A26, un avantage non-négligeable pour un site logistique qui servira l’ensemble de l’Europe de l’Ouest. C’est Primelog qui construira la plateforme dans le cadre d’un contrat de de promotion immobilière avec GSE group.

9 Septembre 2021

L’extension du port de Calais (62) est officiellement inaugurée jeudi 9 septembre. Après 6 années de travaux et un investissement de 863 M€, le port bénéficie désormais d’une digue de plus de 3 kms et d’un nouveau bassin de 90 ha. Le port de Calais peut désormais accueillir les futures générations de ferries mesurant jusqu’à 240 mètres de long. Déjà 4éme port français pour les marchandises (43 MT) et 2ème pour les passagers (8M), Calais devrait voir son trafic augmenter et rester un des leaders du trafic transmanche… malgré le Brexit.

31 Août 2021

L’État débloque 130 M€ pour développer les 2500 tiers-lieux de France, des espaces partagés où s’entremêlent travail, formation, culture ou encore activités sociales. Cette enveloppe, venant pour moitié de France Relance, sera déclinée en 5 mesures. Par exemple, 30 M€ sont dédiés à la création d’une centaine de « manufactures de proximité », à savoir des petits ateliers de production en tous genres permettant la mutualisation de machines ou encore favorisant les projets collaboratifs.

14 Août 2021

Bilan mitigé pour le Crédit Impôt Recherche (CIR), qui permet de déduire 30 % des investissements en R&D de l’Impôt sur les Sociétés (jusque 100 M€ de dépenses, 5% au delà). Selon un Rapport de France Stratégie, le dispositif a des effets réels sur les microentreprises et les PME, mais pas sur les ETI et les grands groupes. Ces effets se matérialisent par une hausse du nombre d’ingénieurs, du CA et des investissements incorporels (logiciels et brevets). Mais pas sur d’autres indicateurs (valeur ajoutée, exportations, emploi). Côté macro, le CIR n’a pas stoppé l’érosion de l’attractivité de la France pour la R & D étrangère. Et le poids relatif des dépenses des groupes français dans celles des plus gros investisseurs mondiaux en R&D a baissé d’un tiers entre 2005 et 2019, passant de 6,8 à 4,6 %. Le cout annuel du CIR est d’environ 5 Mds€…

20 Juillet 2021

Hébergée dans un centre de recherche universitaire (le Génopôle d’Evry – 91), une startup s’active à développer un prototype cellulaire de ce mets gastronomique qu’est le foie gras. Avec l’espoir d’attirer de nouveaux consommateurs, la jeune pousse, baptisée GOURMEY, travaille depuis 2 ans à mettre au point ce produit en cultivant des cellules de canard en laboratoire. À l’occasion d’une levée de fonds de 10 M$, elle dévoile le 1er projet français de viande cellulaire au sein d’un bâtiment de 1000 m². Peut-être tentant pour les marchés californiens ou new-yorkais d’où le foie gras est banni… probablement beaucoup moins pour les natifs du sud-ouest…